Qui dit automne, dit nid d’hiver ! Il y a quelques semaines on vous présentait les nids du hérisson : leurs fonctions, édification, fréquentation … Aujourd’hui on vous partage nos 5 meilleurs conseils pratiques et naturels afin que votre jardin soit le plus accueillant possible pour notre mascotte avant l’arrivée du grand froid. Découvrez les astuces pour aider ce mammifère tout en respectant sa vie sauvage.

Réensauvagez ! Ah les petits jardins soignés à la française ou à l’anglaise … En plus de demander beaucoup d’entretien, ils sont loin d’être des milieux accueillants pour le hérisson. Au contraire, on vous conseille, pour les amoureux de la nature, de laisser en friche votre jardin ou bien de laisser pousser des bandes d’herbe près des haies ou à des endroits spécifiques. Une belle façon de prodiguer à ce petit mammifère (et pas que !) un milieu plus couvert et protégé pour y construire son nid.

Ramenez de la biodiversité ! En plus de laisser pousser les herbes les plus folles de votre jardin, laissez également les feuilles mortes, la mousse et les branches par terre. L’association de ces pratiques aura pour conséquence de redynamiser la petite faune du sol (notamment les insectes) dont ce mammifère raffole, mais également de lui prodiguer tout ce dont il a besoin pour confectionner son nid. Enfin, planter des haies (fusain, charme, troène, cornouiller, aubépine, etc.) contribue à ramener de la biodiversité mais aussi à fournir un gîte au hérisson et à d’autres … Amusez-vous à découvrir les nouvelles espèces qui viendront repeupler votre jardin !

Partie%202%20%281%29

Adaptez vos pratiques ! Ce conseil est indissociable des deux premiers, alors on y va mollo sur la tonte afin de réensauvager tout ça. Si possible, on dit adieu à la débroussailleuse à fil et on débranche les tondeuses nocturnes qui provoquent beaucoup trop de dégâts sur les hérissons chaque année. Que ce soit pour tailler l’herbe ou une haie, prenez le temps d’inspecter chaque endroit afin d’éviter tout dérangement ou blessure sur un hérisson. De plus, on ne le répétera jamais assez mais jardin sain ne rime pas avec produits chimiques. Ouste les anti-limaces et pesticides qui même en petite quantité empoisonnent notre compagnon de jardin et tuent les insectes dont il se nourrit. Enfin, une petite astuce souvent méconnue : rendez accessible votre compost ! Et oui, c’est un véritable restaurant gastronomique pour le hérisson avec un beau choix d’insectes au menu.

Pensez hérisson ! Vous l’aurez compris, notre mascotte peut se faire très discrète en pleine journée et notamment lorsqu’elle entre en hibernation … Ras le bol de ce tas de feuilles au milieu de votre jardin ? Prenez garde, vous n’êtes pas à l’abri d’y découvrir un hérisson et de le déranger. On vous invite à ne pas déplacer les tas de feuilles et de branches ou a minima de vous assurer avec délicatesse que personne ne l’occupe. Il en va de même pour votre réserve de bois pour l’hiver : soyez prudent.e lorsque vous prenez du bois ou que vous le déplacez. Enfin, si votre chien à l’âme chasseuse, créez un espace inaccessible à celui-ci dans votre écrin de verdure afin que chacun puisse vaquer à ses occupations en toute tranquillité.

Laissez des abris ! Avec nos deux premiers conseils, le hérisson devrait trouver tout ce dont il a besoin pour passer un hiver serein : de la nourriture, une gîte et de quoi construire son nid. Néanmoins, si vous n’avez pas la possibilité de planter des haies, gîte de choix pour notre mascotte, vous pouvez accumuler des tas de branches sur des tas de feuilles dans lesquels votre compagnon de jardin pourra trouver son bonheur. Si vous êtes bricoleur ou bricoleuse, vous pouvez construire un abri à hérisson (il existe de nombreux tutos en ligne) ou en acheter un dans certains magasins. Evidemment, nous vous invitions à favoriser le naturel quand cela est possible. Gardez bien à l’esprit que l’habit ne fait pas le moine : un abri à hérisson dans un jardin taillé au carré est-il vraiment accueillant ?

Et n’oubliez pas, si notre mascotte vous fait l’honneur de choisir votre jardin, signalez sa présence sur notre Opération hérisson ! Une action utile et rapide pour contribuer à l’amélioration des connaissances sur cette espèce et pour la protéger. Rencontres moins sympathiques, les hérissons morts sont également importants pour notre recensement. Afin de comprendre le pourquoi du comment, n’hésitez pas à lire (ou relire) notre article sur les mesures préventives contre la mortalité routière juste ici.

Article précédent